Politique

Guinée : l’épidémie de fièvre Ebola a atteint Conakry

| Par AFP
Une rue commerçante de Conakry, 24 septembre 2013.

Une rue commerçante de Conakry, 24 septembre 2013. © AFP

L’épidémie de fièvre Ebola qui a fait des dizaines de morts dans le sud de la Guinée a atteint la capitale, Conakry, a annoncé dimanche le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef).

"Sur les 80 personnes qui ont contracté la maladie à ce jour en Guinée, au moins 59 sont mortes. Durant les derniers jours, la maladie s’est propagée rapidement des communautés de Macenta, Guéckédou, et Kissidougou (sud, ndlr) à la capitale, Conakry", déclare l’Unicef dans un communiqué;

Conakry, vaste ville située sur la côte Atlantique, compte 1,5 à deux millions d’habitants, selon les estimations.

"En Guinée, un pays dont les infratructures sanitaires sont déjà faibles, une maladie comme celle-ci peut être dévastatrice", souligne le Dr Mohamed Ag Ayoya, représentant de l’Unicef en Guinée.

Aucun traitement ni vaccin

L’Unicef précise qu’au moins trois des victimes de l’épidémie, qui a débuté le 9 février, sont des enfants.

Le virus Ebola se manifeste par une poussée de fièvre, des diarrhées, des vomissements, une fatigue prononcée et parfois un saignement. Il figure parmi les plus contagieux et mortels chez l’homme, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il n’existe aucun traitement ni vaccin.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer