Politique

En Côte d’Ivoire, nouveau micmac électoral au Plateau

Fabrice Sawegnon conteste la réélection de Jacques Ehouo à la tête de la commune stratégique du centre-ville d’Abidjan. Le candidat du RHDP a formulé un recours devant la Commission électorale indépendante (CEI) le 6 septembre.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 7 septembre 2023 à 17:05

Les électeurs font la queue lors des élections régionales et municipales dans un bureau de vote du Plateau, à Abidjan, le 2 septembre 2023. © Sia KAMBOU/AFP

Ce samedi 2 septembre, en fin d’après-midi, ils sont encore quelques centaines d’électeurs massés devant les grilles de l’université Pigier, au Plateau, le quartier des affaires d’Abidjan. À une heure de la fermeture des bureaux de vote, officiellement prévue à 17 heures, la fatigue et la colère se lisent sur les visages. Certains d’entre eux sont arrivés très tôt le matin, mais les bureaux n’ont ouvert que dans l’après-midi. Résultat : une foule surchauffée, des policiers débordés et des agents électoraux sous pression.

À LireLes élections locales en Côte d’Ivoire, un « test de maturité politique »

Qu’est-ce qui a causé ce retard et provoqué cette pagaille ? Des tablettes défectueuses, des agent électoraux en retard, des soucis d’organisation ? « Un peu de tout cela », reconnaît à demi-mot un responsable de la sécurité.

Match retour entre Ehouo et Sawegnon