Culture

Le pays décrète un deuil national en hommage à Miriam Makeba

Par
Mis à jour le 18 septembre 2008 à 01:00

APA-Johannesburg (Afrique du Sud) Le Président sud africain, Kgalema Motlanthe a décrété un deuil national en la mémoire de Miriam Makeba, jusqu’au jour de son incinération, a appris APA à Johannesburg.

Le porte-parole du gouvernement, M. Themba Maseko a indiqué que cette période de deuil permettrait aux populations de se souvenir et d’honorer « Mama Africa ». Le corps de Makeba est arrivé mercredi à l’aéroport international OR Tambo de Johannesburg. Par ailleurs, pour lui rendre un hommage à l’image de sa carrière exceptionnelle, « notre gouvernement avait jugé légitime de la nommer Ambassadrice de bonne volonté de l’Afrique du Sud pour aider à promouvoir une image positive du pays à l’étranger », a expliqué Maseko.

Pour sa part, le Président Motlanthe souligne que Miriam Makeba a laissé un vide sur la scène musicale et humanitaire. Il estime cependant que sa famille va s’inspirer du modèle qu’elle représentait afin de continuer son œuvre. Le gouvernement a par ailleurs décidé d’ouvrir des livres de condoléances au public pour qu’il puisse transmettre ses sympathies à la famille éplorée. Les livres seront ouverts à partir du 13 novembre à Union building dans la capitale, Pretoria, ainsi qu’au Cap (sud), siège du Parlement sud africain. Miriam Zenzi Makeba, la célèbre chanteuse sud africaine et icône de la lutte contre l’Apartheid, est décédée dans la nuit de dimanche à lundi en Italie, à la suite d’un malaise alors qu’elle venait de descendre de scène après avoir chanté, lors d’un concert, pour l’écrivain italien Roberto Saviano menacé de mort par la mafia.

Née à Johannesburg le 4 mars 1932, l’auteur du titre ’’Pata Pata’’ (1956), mondialement connue, a toujours prôné, dans ses chanson, la paix dans son pays et l’unité du continent africain.