Dossier

Cet article est issu du dossier «À l'heure du ramadan»

Voir tout le sommaire
Religion

Opération baisse des prix à la veille du Ramadan

| Par APANEWS
DR

© DR

Les responsables des sociétés commerciales de l’Etat, les opérateurs économiques et les associations consuméristes du Niger ont ratifié un protocole d’entente pour la stabilisation des prix de certains produits de grande consommation pendant le mois de Ramadan.

Selon Maman Nouri, le Président de l’association de défense des droits des consommateurs (ADDC), à travers ce protocole l’Etat du Niger décide, à travers l’Office nationale des produits vivriers (OPVN) de reconduire l’opération spéciale Ramadan avec 6000 tonnes de riz et 3000 tonnes de sucre.

Le sac de riz de 50 kg sera vendu à 13000 FCFA tandis que le carton de sucre et le paquet seront respectivement vendus à 13. 000 et 520 FCFA au niveau des magasins de l’OPVN. Les sacs de 100 Kg du maïs, celui du sorgho et du mil, seront cédés à 13. 000 FCFA sur l’ensemble du territoire national au niveau desdits magasins.

Maman Nouri a précisé que les opérateurs économiques se sont engagés à maintenir les prix grossistes affichés au 18 août dernier et ce, durant tout le mois de Ramadan.

Il s’agit des prix du carton de sucre en morceaux St Louis qui est vendu à 17 500 FCFA, celui du carton de Dadi à 17 000 FCFA et Beghin à 11 000FCFA, le carton de sucre original de 25 kg et le sucre en poudre de 50 kg à 20 000FCFA. Quant au riz, une des denrées les plus consommées dans les ménages nigériens, certains grossistes se sont engagés à vendre aux consommateurs le sac de 50 Kg de riz 25% brisure à 18 750FCFA au lieu de 19 000FCFA actuellement.

Baisse massive des prix

Par ailleurs, a ajouté le Président de l’ADDC, les vendeurs de céréales de Niamey, la capitale, a également consenti des efforts et s’est engagé à vendre le sac de 100Kg de maïs à 21 000FCFA et celui du mil à 22 000FCFA.

Le syndicat et les groupements d’intérêts économiques des bouchers a décidé d’observer strictement les prix du kilogramme de viande de boeuf avec os à 1.900 FCFA, celle de boeuf sans os à 2.400FCFA et la viande des petits ruminants à 2.400FCFA le kilo. Certaines sociétés de laiterie ont accepté de vendre aux consommateurs le sachet de lait respectivement à 80FCFA et 85FCFA, au niveau de leurs points de vente.

Par ailleurs, souligne Maman Nouri, en ce qui concerne le gaz domestique, la société SONIHY s’engage à vendre aux prix de 25 000FCFA le foyer complet de 6 kg au lieu de 28. 500F, auparavant et le foyer de 12kg et demi à 27.000FCFA au lieu de 30 000FCFA.

Opération spéciale Ramadan

Des supermarchés de la capitale nigérienne ont également revu leurs tarifs, en faisant des réductions sur le prix de l’huile végétale en bidon de 1 litre haut de gamme qui s’offrira désormais à 1 400FCFA au lieu de 1 900FCFA et d’autres réductions interviendront sur les prix des jus.

Lee ministre sortant de la Compétitivité nationale et de la lutte contre la Vie Chère,Djibrilla Djiaroumèye, a affirmé qu’il s’agit là d’une décision « courageuse » décision prise par les opérateurs économiques du Niger.

« Nous avons renouvelé l’opération spéciale Ramadan pour cette année 2009 sur le riz et le sucre, ainsi que d’autres mesures de stabilisation durable des prix qui vont être engagées » a-t-il dit, invitant les croyants musulmans à faire en sorte que le mois de Ramadan ne soit pas un mois de surconsommation qui entraînerait des hausses artificielles des prix.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte