Archives

Koumba Yala dénonce les contrats signés par Bissau pour les phosphates

L’ancien président bissau-guinéen et leader de parti politique, Koumba Yala, a dénoncé les contrats d’exploitation de phosphates entre l’Etat et une société étrangère.

Par
Mis à jour le 21 novembre 2008 à 10:34

«Les contrats signés par le gouvernement du PAIGC sont illégaux d’autant plus qu’il est illégitime », a indiqué vendredi à la presse Koumba Yala Kobdé Nhanca, faisant allusion au gouvernement du Premier ministre Carlos Correia.

Koumba Yala, qui protestait contre les résultats du scrutin législatif du 16 novembre dernier, en a profité pour pointer un doigt accusateur vers Soares Sambu, ministre des Ressources naturelles qui a signé le 3 novembre dernier un contrat d’exploitation des phosphates de Farim avec le groupe de Dubaï, la Larsen Oil and Gas.

Cette accusation coïncide survient alors que la société suisse la GB Phosphate Mining (GBPM) proteste contre la résiliation de son permis d’exploitation des phosphates et menace de porter l’affaire devant le tribunal arbitral sous-régional de l’OHADA (organisation harmonisée du droit des affaires ) à l’échelle de la sous-région ouest-africaine .

Koumba Yala emboîte ainsi le pas à Carlos Vamain, un analyste politique qui avait affirmé en Septembre dernier que «le gouvernement de Carlos Correia est illégitime pour résilier le contrat de la Guinée-Bissau Phosphate Mining ».

L’équipe de Carlos Correia, a-t-il ajouté, est un gouvernement de gestion habilité à expédier seulement les affaires courantes, mais pas à résilier le contrat de la firme suisse GBPM.