Archives

Mobilisation autour du « Mena » du Niger pour la qualification à la CAN cadets de foot

APA – Niamey (Niger) – Les Nigériens fondent beaucoup d’espoir sur une probable qualification, samedi, de leur équipe nationale, le « Mena », à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des moins de 17 ans, ce qui serait une première dans l’histoire du ballon rond dans ce pays.

Par
Mis à jour le 21 novembre 2008 à 15:57

Les cadets nigériens reçoivent, samedi au Stade du Général Seyni Kountché de Niamey, leurs homologues de la Côte d’Ivoire dans le cadre de la manche du deuxième et dernier tour des éliminatoires de la CAN de la catégorie, dont la phase finale est prévue en Algérie en 2009. Avec la défaite concédée à l’aller à Abidjan (2-1) face aux « Eléphanteaux », le « Mena » cadets doit juste s’imposer sur un score de 1 but à 0 pour décrocher la qualification. En attendant, l’heure est à la mobilisation générale autour du onze national. Des spots publicitaires sont diffusés à longueur de journée dans les médias locaux, tandis que des pancartes géantes auréolent les grandes artères de la capitale nigérienne. « Nous avons sonné la mobilisation générale », a indiqué à APA, Colonel Amadou Diallo, le président de la Fédération nigérienne de football (FENIFOOT), invitant par ailleurs les médias et supporters à « un ultime effort ». Selon lui, depuis l’adhésion du Niger à la Confédération africaine de football (CAF) au début des années 1960, « jamais une équipe nigérienne ne s’est retrouvée à une dernière journée de phase qualificative, dans une position aussi favorable et aussi confortable ». Pour lui, les cadets nigériens ont accompli « l’essentiel » de leur mission lorsqu’ils ont déjà inscrit un « but de l’espoir » en terrain adverse. L’entraîneur du « Mena » cadet, Frédéric Acosta, joint par APA, a assuré que ses poulains « sont prêts pour cette ultime bataille ». « Nous n’avons besoin que de l’appui de nos compatriotes », insiste-t-il. « Des options tactiques et techniques ont été revues et corrigées, et un accent particulier a été mis sur l’organisation de la défense, en resserrant les intervalles et en supprimant les espaces pour l’attaque adverse », poursuit Acosta. Même son de cloche au niveau des supporters nigériens qui ont « mis les bouchées doubles pour remplir les 30 000 places du stade du Général Seyni Kountché. Des supporters viendront aussi des autres régions du pays », souligne Ibro Aminou, un des responsables du comité de soutien au « Mena » cadets. Les chroniqueurs sportifs nigériens sont unanimes que le « Mena » cadets a connu un « parcours héroïque » ayant débuté avec les préliminaires. A cette étape, le Niger a surclassé la Somalie (3-0), avant que cette dernière ne déclare forfait pour le match retour. Par la suite, le onze cadet a écarté au premier tour les « Aiglons » maliens (0-1 à Bamako, puis 2-0 à Niamey).