Culture

Le film russe « Wild Field », Grand prix du festival de Marrakech

Le film russe « Wild Field » du réalisateur Michael Kalatozishvili, s’est adjugé l’Etoile d’or (grand prix) du Festival international du film de Marrakech (FIFM), qui s’est achevé samedi soir, a constaté APA.

Par
Mis à jour le 23 novembre 2008 à 10:30

Le prix a été remis, lors d’une cérémonie digne des mastodontes du septième art, par le réalisateur américain Barry Levinson (4 oscars) qui présidait le jury de la huitième édition du Festival, lancé en décembre 2001.

Le long métrage russe évoque l’histoire d’un médecin russe contraint à exercer dans une zone désertique au point de sombrer dans la déprime. Le prix du jury a été décerné au film chinois (The shaft) du réalisateur Zhang Chi (Chine).

Le prix du la meilleure interprétation masculine a été décroché par l’Irlandais Erro Aho pour son rôle « Tears of april » de Aku Loubimiers.

La meilleure interprétation féminine était celle de la britannique Mellissa Leo pour son rôle sans le film « Frozen Rover » du réalisatrice Courtney Hunt.

Neuf jours durant, le public a vu quinze productions internationales représentant autant de pays des quatre coins du monde après une sélection animée par le souci de « créativité » et «d’humanisme ».

Outre le Grand prix, les organisateurs avaient programmé une centaine de longs métrages hors – compétition, dans la catégorie « coup de cœur » ainsi que des hommages.

Dans la compétition officielle, le Maroc a été représenté par « Kandisha » de Ole Christain Madsen, un choix qui a suscité « étonnement » de certains critiques qui avaient souhaité voir le pays représenté par d’autres longs métrages « plus créatifs » sortis en 2008.

Etaient en vedette pour le Grand prix des longs métrages retenus pour leur «créativité» avec à l’affiche « 100 » de Chris Martinez des Philippines, « Country wedding » de Valdis Oskarsdohir de l’Island , « Empty nest» de l’argentin Daniel Burman, « Frozen river » de Courtney Hunt ( Grande – Bretagne), et « Prince Broadway » de l’Américain Dean Baker.

Le grand prix était convoité également par « The first day of winter » de l’italien Mirko Locatelli, « Time of day » du polonais Dorota Jedzierzawska, « Zero Bridge » de Tariq Tapa ( Inde) , « A year ago in winter » de Caroline Link (Allemagne), « Eden » de Declan Recks ( Irlande), « Flame and citron » de Ole Christian Madsen ( Danemark) , « Tears of april » de Aku Loubimiers ( Finlande), « The shaft » de Zhang Chi (Chine) et « Wildfield » de Mikhail Kalatozisshvili (Russie).

Les hommages, érigés en tradition du festival, ont réservé la part belle aux cinémas marocain, britannique, russe et égyptien avec une centaine de films projetés qui ont fait date.

Avec « 40 ans de cinéma britannique », « la Russie d’Andrei Konchalovsky », «50 ans de cinéma marocain » et « le meilleur » du cinéaste égyptien, disparu récemment, Youssef Chahine, le festival de Marrakech se voit conforté dans ses choix d’ouverture sur le cinéma mondial, selon l’avis d’experts.

Deux comédiennes de renom, l’Américaine Sigourney Weaver et l’Asiatique Michelle Yeoh, ont été honorées par le festival marocain.

La neuvième édition aura lieu entre le 4 et le 12 décembre 2009 alors que la dixième bougie du FIFM sera soufflée entre le 3 et le 11 décembre 2010.