BTP & Infrastructures

Cameroun : début de la construction du deuxième pont sur le Wouri

Image 3D du deuxième pont sur le Wouri -

Image 3D du deuxième pont sur le Wouri - © VINCI et filiales

Le deuxième pont sur le fleuve Wouri à Douala, long de 760 mètres et large de 25 mètres, comprendra cinq voies routières et deux ferroviaires. La date de livraison est prévue pour novembre 2016.

En visite de travail à Douala, le président camerounais Paul Biya a présidé le 14 novembre la cérémonie de pose de la première pierre des travaux de construction du deuxième pont sur le fleuve Wouri. Remporté début 2013 par Sogea-Satom au terme d’un bras de fer avec le groupe industriel français Razel, ce marché devrait être livré en novembre 2016, indique Marc Gréchi, chef d’agence de l’entreprise au Cameroun : « La date ‘zéro’ du projet a été fixée à mars 2013. Le projet comporte une phase d’études de huit mois qui s’achève actuellement et les travaux proprement dits qui sont prévus pour trente-six mois », précise-t-il.

Le chantier mobilisera plus de 500 employés, selon le ministre des Travaux publics, Patrice Amba Salla. La filiale du groupe Vinci a constitué un groupement d’entreprises (Lavigne Chevron, Eiffage, Greisch et Soletanche Bachi) pour réaliser cet ouvrage.

Lire aussi :

Dossier Cameroun : sur la ligne de départ
André Fotso : « Aujourd’hui, le Cameroun est un vaste chantier »
Cameroun : 6 millions de dollars pour l’extension du réseau de fibre optique
Cameroun : les secteurs-clés de la croissance

Douala : plate-forme régionale

Cette infrastructure permettra, selon Paul Biya, « de rendre la traversée de notre métropole économique plus facile et plus rapide et ainsi, en gagnant du temps, de contribuer à la compétitivité de nos entreprises. De façon plus générale, ce pont ne pourra que renforcer la position de Douala comme principale plate-forme économique de notre pays et de notre sous-région. »

Selon Sogea-Satom ce pont sera long de 760 mètres et large de 25 mètres ; il comprendra cinq voies routières et deux ferroviaires. S’y ajoutent un peu plus de 2 kilomètres de voies de raccordement avec le réseau de voirie actuel de Douala, ce qui fait donc un tronçon de 3 kilomètres au total.

Financement

Le coût du projet est estimé, selon les autorités camerounaises, à 120 milliards de F CFA (près de 180 millions d’euros), dont 129 millions d’euros prévus pour les travaux. Le projet sera financé à hauteur de 87 milliards de F CFA (environ 133 millions d’euros) par l’Agence française de développement (AFD), « sous la forme d’un prêt souverain de 100 millions d’euros accompagné d’une subvention de 33 millions d’euros imputée sur le deuxième Contrat de désendettement développement (C2D) Cameroun » indique l’AFD.

L’actuel pont, construit en 1954 et arrivé à saturation, sera dédié aux piétons et aux engins à deux roues. Selon les estimations de l’AFD, ces nouvelles infrastructures pourraient être utilisées par plus de 300 000 usagers par jour et servir au transit de 18 millions de tonnes de fret par an.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte