Politique

Kagamé plaide pour des solutions locales aux problèmes africains

Le président rwandais Paul Kagamé, a exhorté les dirigeants africains à se rendre à l’évidence que des solutions aux problèmes africains doivent venir de l’intérieur et non de l’extérieur pour permettre au continent de conserver sa gloire à travers le développement économique durable.

Par
Mis à jour le 15 décembre 2008 à 12:33

Kagamé s’exprimait lors de l’ouverture officielle d’une conférence internationale de deux jours sur la compétitivité économique en Afrique qui réunit plus de 300 experts et économistes en commerce international d’institutions africaines et d’organismes partenaires au développement.

La rencontre se déroule à la station de plaisance Kivu Serena, dans la localité de Rubavu, dans l’ouest du pays.

«Depuis les années 60 lorsque la plupart des pays africains ont obtenu leur indépendance des colonisateurs, le continent est frappé par plusieurs conflits internes et une mauvaise gestion qui ont provoqué son retard actuel », a déploré Kagamé.

La bonne gouvernance est incontournable si l’Afrique veut réaliser sa transformation et son développement socio-économique et politique, a-t-il dit.

Citant des exemples où la mauvaise gestion de l’Etat a conduit à des Etats faibles, le chef d’Etat rwandais a indiqué que les conflits comme ceux qui sévissent au Zimbabwe demandent des solutions locales de la part des Zimbabwéens eux-mêmes et non des puissances étrangères.

Concernant la situation en République démocratique du Congo, Kagamé a affirmé que le conflit est en train de se détériorer malgré les millions de dollars américains dépensés chaque année dans la mission américaine de maintien de paix.

Il a appelé les dirigeants congolais à accepter leur responsabilité du conflit pour permettre à la partie est du pays qui est ravagée par les conflits, de recouvrer la paix et la stabilité. Le conflit dans l’est de la RDC oppose l’armée régulière congolaise aux rebelles du général dissident Laurent Nkunda.

Kigali accuse l’armée congolaise de s’allier avec les milices interrahmwe rwandaises responsables du génocide rwandais de 1994 et d’un autre coté la RDC accuse le Rwanda de soutenir les rebelles de Nkunda.

Un rapport publié par un groupe d’experts onusiens a révélé vendredi que le Rwanda fournit des armes et même des enfants soldats aux rebelles de Nkunda qui luttent pour le contrôle de la province du Nord-Kivu des mains des forces congolaises province au moral très bas.

Le rapport accuse également les forces congolaises d’appuyer les milices rwandaises interahamwe en leur vendant notamment des armes.