Politique

L’inscription des Ivoiriens de la diaspora sur les listes électorales démarre en janvier

Les Ivoiriens de l’étranger pourront se faire identifier et s’inscrire sur les prochaines listes électorales à partir du début du mois de janvier, a annoncé mardi dans un entretien à APA, le président de la Commission électorale indépendante (CEI), Robert Beugré Mambé.

Par
Mis à jour le 16 décembre 2008 à 16:08

«Nous voulons rassurer nos frères et sœurs de l’extérieur que nous allons allé vers eux à partir du mois de janvier » a-t-il déclaré en ajoutant que « cette opération débutera après l’installation des CEI locales ».

«Nous allons installer les commissions électorales indépendantes locales de l’étranger et procéder à même temps à l’identification et à l’enrôlement sur les listes électorales de nos compatriotes qui y sont » a encore expliqué M. Mambé.

Etape cruciale dans le processus de sortie de crise, l’identification et l’enrôlement des populations lancées le 29 septembre a pris fin dimanche dans le district d’Abidjan pendant qu’elle s’étend progressivement à l’ensemble des localités de l’intérieur du pays.

La Côte d’Ivoire tente de se sortir d’une crise militaro politique qui la secoue depuis le 19 septembre 2002, date de l’éclatement d’une rébellion armée qui s’est emparée de la moitié nord du pays.

L’élection présidentielle prévue officiellement pour le 30 novembre a été reportée le lundi 10 novembre par le cadre permanent de concertation (CPC) à une date ultérieure qui doit être déterminée par la commission électorale indépendante (CEI).

Outre l’élection présidentielle, le démantèlement des milices, le désarmement des ex-combattants, la restauration de l’autorité de l’Etat et l’identification des populations sont prévus par l’accord de Ouagadougou signé le 4 mars 2007 par le président Laurent Gbagbo et Guillaume Soro, le leader de l’ex rébellion des Forces Nouvelles, sous l’égide du président du Faso, Blaise Compaoré, parrain de l’accord.