Culture

Le candidat John Atta Mills promet de redonner vie au festival historique panafricain du Ghana

Le candidat de l’opposition au second tour de la présidentielle au Ghana, par ailleurs dirigeant du ’National Democratic Congress’ (NDC), le Prof. John Evans Atta Mills, a promis aux populations de la région du Central (sud du pays) qu’il allait redonner son prestige d’antan au Festival du théâtre historique panafricain (PANAFEST) qu’organise cette région.

Par
Mis à jour le 18 décembre 2008 à 11:35

S’exprimant à Cape Coast dans le cadre de sa tournée électorale dans sa région natale, pour le second tour de la présidentielle du 28 décembre prochain, Atta Mills, professeur de droit et d’économie, a déclaré que le Panafest avait été institué par le NDC en 1992, pour rassembler les Africains du continent et de la diaspora.

Mais le peu d’attention accordée à sa célébration par le parti au pouvoir, le New Patriotic Party (NPP), avait ôté à ce grand festival une bonne partie de son prestige, a-t-il indiqué.

Le Prof. Mills a promis de mettre en place une structure qui sera chargée de redonner une nouvelle vie à cet évènement qui fait revenir tous les deux ans, les fils de l’Afrique dans la diaspora. Il a ajouté à ce propos que la région du Central a gardé des traces du Traite des esclaves dans édifics qui ont été construits à Cape Coast et à Elmina, ainsi que le long des côtes ghanéennes.

L’année dernière, les Africains de la diaspora avaient étaient déçus que le Président John Agyekum Kufuor n’ait pas participé à l’ouverture des manifestations du Panafest et de la Journée d’émancipation.

Cette une absence lui avait valu de sévères critiques.

En attendant, le Prof. Mills continue son périple de trois jours dans la région, en guise de remerciement aux populations qui ont voté massivement pour lui le 7 décembre dernier. Il leur a demandé de le soutenir encore plus, afin de le porter à la tête du pays le 28 décembre date du second tour de la présidentielle au Ghana.