Société

Sévères mesures contre les « colporteurs de rumeurs » sur la santé du président Conté

Le Gouvernement guinéen a décidé d’intenter des actions punitives contre les « colporteurs de rumeurs »’ susceptibles de troubler la quiétude des populations et porter atteinte à la dignité du président Lansana Conté, à l’issue d’un conseil des ministres tenu à Conakry, a appris APA de source officielle.

Par
Mis à jour le 19 décembre 2008 à 11:40

Ces personnes pourraient faire l’objet d’arrestation a indiqué le communiqué du porte-parole du gouvernement, Tibou Kamara, ministre des Nouvelles technologies de Communication (NTIC).

Cette menace est aussi valable pour la presse publique et privée. Ainsi tout organe qui se faire l’écho de ces fausses rumeurs pourrait faire l’objet de poursuite, ce conformément à la loi en la matière.

Les compagnies de téléphonie mobile ne sont pas en reste et celles qui laisseront leur clientèle faire usage de sms à des fins de destabilisation, pourraient s’exposer à un "retrait pur et simple’’ de la licence, indique le communiqué.

Les rumeurs sur l’état de santé de Lansana Conté avaient couru les rues de la capitale guinéenne ces derniers jours, amenant le gouvernement a démentir ces spéculations.