Société

Le Directeur de l’hebdomadaire la « Vérité », libéré suite à une marche des journalistes

Le directeur de la publication de l’hebdomadaire guinéen la ’’Vérité’’, Thiernodjo Diallo, alias Bebel, a été libéré vendredi après 24 heures de garde à vue, suite à une marche des journalistes des médias publics et privés, a constaté APA sur place.

Par
Mis à jour le 19 décembre 2008 à 18:19

C’est aux environs de 12 heures (GMT) que les journalistes guinéens, las d’avoir essayé toutes les médiations pour la libération de leur confrère, ont décidé de marcher en direction de la Présidence, afin de rencontrer le ministre secrétaire général de la Présidence.

Arrivés à la devanture de la Direction de la Police judiciaire (DPJ), où ‘’Bebel’’ a passé la nuit, après une courte escale à la Direction de la surveillance du territoire (DST), les journalistes, munis de pancartes, ont crié leur ras-le bol. Sur les pancartes, on pouvait lire des messages du genre, ’’la Presse guinéenne en danger’’, ’libérez notre ami Bebel’’.

Ils ont été arrêtés aux abords de la Présidence de la République par des militaires qui leur demanderont de rebrousser chemin. Les manifestants sont restés sourds à ces injonctions et ont insisté pour rencontrer le Secrétaire général de la Présidence. Leur attitude sera payante car l’annonce de la libération de Bebel leur sera signifiée quelques heures plus tard.

Ce dernier les rejoindra plus tard en compagnie de son avocat, sous des applaudissements et des cris de joie. Bebel, réputé pour ses diatribes avait été interpellé jeudi par des éléments de la DST à son bureau de l’immeuble Briqui Momo, dans la commune de Sandervalia. Le directeur de la publication de la ’’Vérité’’, avait été interpellé après sa dernière publication, dans lequel il adresse une lettre ouverte au chef de l’Etat demandant à ce dernier de limoger le Premier ministre le Dr Ahmed Tidiane Souaré.