Politique

Le pasteur Ntumi appelé à choisir entre la rébellion et la politique

  Le vice-président du Rassemblement pour la majorité présidentielle (RMP), M. Michel Ngakala, a appelé à Brazzaville, le leader du Conseil national de la résistance (CNR), Frédéric Bitsamu, alias pasteur Ntumi, à choisir entre être un chef rebelle ou un leader politique.

Par
Mis à jour le 19 décembre 2008 à 19:36

«On ne peut comprendre qu’on veuille être un leader politique, candidat à une élection présidentielle, et que l’on entretienne une milice», a déclaré M. Ngakala, au cours d’une conférence de presse, s’adressant au pasteur Ntumi, un ancien chef rebelle, basé dans le département du Pool (nord), qui a transformé son mouvement rebelle du CNR en un parti politique dénommé le Conseil national des républicains (CNR).

«Le pasteur Ntumi ne cesse de battre en brèche tous les accords que le gouvernement a signés avec lui, soit en tenant des propos malveillants soit en posant des actes pouvant porter préjudice à la paix dans le pays», a déclaré le vice-président du RMP. Il a indiqué que le pasteur Ntumi avait effectué une sortie publique dans le sud du pays avec 300 combattants, lors de l’inauguration d’une route construite par le gouvernement congolais avec le concours de l’Union européenne (UE).

A cette occasion, l’ancien chef rebelle avait publiquement dénigré le gouvernement en affirmant que le tronçon routier inauguré n’était pas l’œuvre de l’Etat congolais mais de l’UE», des propos qui avaient irrité le ministre d’Etat du plan et de l’aménagement du territoire qui présidait la cérémonie d’inauguration, a martelé M. Ngakala. «Cet acte a conduit le gouvernement à suspendre la mise en place des instances de son parti dans le nord», a-t-il dit, ajoutant «le gouvernement a donné des instructions pour qu’on mette un terme à l’aventure entreprise par Ntumi de mettre en place des représentations de son parti sur toute l’étendue du territoire».

«Car pour le gouvernement on ne peut vouloir une chose et son contraire (la paix et la guerre)», a-t-il poursuivi, soulignant que malgré la volonté du gouvernement d’instaurer une paix définitive dans le département du Pool, le pasteur Ntumi ne fait aucun effort pour l’accompagner dans cette tâche.