Société

4050 armes récupérées contre des dollars par une ONG à Kinshasa

  Le président du Programme œcuménique de transformation des conflits, paix et réconciliation (PAREC), le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, a annoncé, vendredi à Kinshasa, que son organisation avait récupéré 4050 armes de guerre au cours de son opération «arme contre 100 dollars» qui a duré un mois dans la capitale de la République démocratioque du Congo (RDC).

Par
Mis à jour le 19 décembre 2008 à 20:23

2174 grenades, 3800 chargeurs et 62 roquettes ont été aussi récupérés durant l’opération qui avait pour but de lutter contre l’insécurité dans la capitale de la RDC, a déclaré M. Mulunda, ajoutant que le programme a concerné huit des 24 communes de la ville et a eu la particularité de ne pas inquiéter les détenteurs d’armes qui ont conservé l’anonymat total.

Tout homme qui déposait une arme recevait 100 dollars alors que les femmes recevaient un pagne en plus des 100 dollars. Une femme a empoché la somme de 2000 dollars après avoir déposé 20 armes, a constaté APA.

«La RDC est en train de gagner avec un modèle de pacification typiquement congolais», a déclaré M. Mulunda, déplorant que l’opération ne se soit limitée qu’à la partie ouest de la ville de Kinshasa faute de ressources suffisantes.

M. Mulunda a toutefois souligné la nécessité de la poursuivre dans l’ouest de la ville, où des rebelles en provenance de l’est du pays ont constitué des caches d’armes en 1998, lors de leur arrivée dans la ville avant d’en être chassés par les forces gouvernementales. Il a promis de soumettre cette préoccupation aux autorités gouvernementales, des caches d’armes ayant été découvertes dans plusieurs endroits de la capitale, bien avant l’opération du PAREC qui envisage de mener une similaire à Kisangani, dans la province Orientale (nord-est) et à Goma, dans le Nord-Kivu (est).

Dans ces deux régions une arme déposée sera échangée contre 100 dollars, des bicyclettes, des tôles ou du ciment, a indiqué le responsable du PAREC qui a organisé il y a plus de trois ans une opération identique dans la province du Katanga (sud-est) au cours de laquelle plus de 9. 000 armes ont été échangées contre des bicyclettes.