Archives

Un gouvernement confédéral pour sortir l’Afrique de la pauvreté

La formation d’un gouvernement confédéral pour le continent africain est la seule voie qui s’offre à l’Afrique pour éradiquer la pauvreté et les conflits qui humilient l’homme africain dans ses rapports avec le reste de l’humanité, a estimé Houdou Ali, ancien ministre béninois de la Jeunesse et de la Culture.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 13:12

S’exprimant au cours d’un entretien avec APA, M. Houdou Ali, a indiqué que l’avènement des Etats-Unis d’Afrique, est devenu une exigence de notre époque.

C’est l’époque de la globalisation et de la mondialisation où règnent en maîtres les grands ensembles au détriment des petits Etats comme ceux nés de la balkanisation de l’Afrique.

«La réalisation des Etats-Unis d’Afrique sera une véritable union qui pourra représenter tout le continent africain sous un seul drapeau comme ce fut le cas pour les Etats Unis d’Amérique ou l’Union de la Communauté Européenne », a-t-il souhaité.

«Il s’agira d’une glorieuse manière d’honorer la mémoire des 20 millions d’esclaves arrachés au continent, la mémoire des milliers de martyrs dans la lutte contre le colonialisme, le néo-colonialisme, l’apartheid", a plaidé M. Houdou Ali, également président du parti socialiste du Bénin.

Selon lui, par cet acte, nous prouvons à nos enfants et aux générations qui les suivront que l’Afrique est capable de miracle parce qu’elle "serait partie d’une Afrique humiliée, affamée et dépendante pour arriver à une Afrique fière, prospère et souveraine ».

Les vrais Africains, les authentiques héritiers des N’Krumah, Lumumba, les dignes compagnons de lutte des Mandela, Khadafi,a-t-il poursuivi, ne peuvent que se réjouir de la victoire historique remportée par les peuples africains au sommet extraordinaire de l’Unité Africaine tenu à Syrte en Libye en septembre 1999.

«En adoptant le principe de la marche pour l’avènement des Etats-Unis d’Afrique, les Chefs d’Etats du continent se sont désormais inscrits dans le sens des aspirations des peuples africains et dans le sens de l’histoire de l’humanité", a soutenu l’ancien minisitre.