Société

Une artiste congolaise dénonce la situation difficile des personnes handicapées dans son pays

APA – Dakar (Sénégal) – La situation des personnes handicapées est très difficile au Congo, selon l’artiste congolaise Clémence Nvounou, présente à la 2ème édition du Festival culturel international des personnes en situation de handicap (HandiFestival International) se déroulant depuis vendredi à Dakar, au Sénégal.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 15:29

« Chez nous, au Congo, il y a une négligence énorme des personnes handicapées. Ce n’est pas facile pour les personnes handicapées de se faire une place dans la société congolaise », regrette-t-elle. Chanteuse à l’orchestre « les Faveurs de Dieu », un groupe chrétien à caractère social et culturel, dont les objectifs sont « de promouvoir la musique chrétienne et d’évangéliser les cœurs », elle se réjouit d’avoir la grâce d’être une servante de Dieu. « Je fais de la musique religieuse et cela est une chance pour moi, mais ce n’est pas facile pour les autres handicapées au Congo de se faire une place », fait-elle observer, espérant tirer profit de la rencontre de Dakar pour porter le message auprès des autorités congolaises « Le forum de Dakar a permis de faire beaucoup, il a ouvert beaucoup de portes et proposé des solutions à la situation des personnes handicapées. Dès mon retour au Congo, je vais porter le message », promet Clémence Nvounou. Pour la chanteuse congolaise, lauréate du prix de la meilleure individualité chrétienne 2005 et de meilleure artiste de l’année, le handicap n’est pas une fatalité. « Les handicapées doivent être conscients qu’ils ont leur place dans la société et sont en mesure de faire aussi bien que les personnes valides », plaide-t-elle. La 2ème édition de HandiFestival International regroupe une cinquantaine d’artistes et de créateurs venus d’Afrique (Sénégal, Mauritanie, Mali, Congo, notamment) et d’ailleurs (Belgique et France). Cette manifestation est un moment « d’échange d’expériences entre artistes, mais aussi l’occasion de mettre fin à la marginalisation des personnes en situation de handicap », selon l’organisateur du festival, M. Thiendella Fall. Elle prend fin ce samedi dans la capitale sénégalaise.