Société

Levée de la suspension du champion de lutte traditionnelle nigérienne, Harouna Abdou

Le double champion national en titre de la lutte traditionnelle (2007 et 2008), Harouna Abdou (115 Kg), peut désormais faire son retour dans les arènes nigériennes, suite à sa réhabilitation par la Fédération nigérienne de lutte (FENILUTTE), a appris APA, samedi, auprès de cette instance.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 15:14

Suspendu en avril dernier, suite à son refus de prendre part au Tournoi de lutte de la Communauté économique d’Afrique de l’Ouest (TOLAC), en raison, dit-il d’un malaise, Harouna Abdou a présenté ses excuses à la FENILUTTE, qui vient de le réhabiliter, en marge d’une assemblée générale.

Une expertise médicale effectuée sur l’athlète avait établi qu’il était bien portant et « ne souffrait d’aucun mal de tête ». Ce qu’avait contesté le lutteur reprochant à l’époque aux dirigeants de la FENILUTTE leur refus de l’admettre dans une clinique pour de « meilleures consultations ».

« Il pourra reprendre sa place de leader de l’équipe de sa région, dés le championnat 2009. C’est à la fois une satisfaction pour notre ligue, mais aussi pour les amateurs, qui découvriront encore ses talents », a indiqué au téléphone à APA, un officiel de la ligue régionale de Tahoua, dont est issu le lutteur.

Dans une déclaration à la presse, le vice-président de la FENILUTTE, Boukary Paraiso, a affirmé que la réhabilitation du champion en titre a été possible grâce à la demande des chefs traditionnels de Tahoua qui ont plaidé en faveur de la levée de la sanction auprès de l’instance dirigeante.

« Notre Assemblée générale ne peut rester insensible. Nous avons accédé à cette demande », a indiqué M. Paraiso, annonçant également la levée de la sanction d’un an infligée, en février dernier, à Maman Issa de Maradi et Maman Bachir de Niamey, suspendus pour « indiscipline caractérisé » lors du championnat national de lutte à Dosso.

Double champion de lutte (en 2007 et 2008), Harouna Abdou, 29 ans, a conservé, malgré la sanction son titre. Mais il devrait perdre le sable (symbole du roi des arènes), dont la remise sera effectuée au prochain championnat de lutte, prévu fin février 2009 à Tahoua.