Société

Investissement à la base pour la relance de l’athlétisme ivoirien

La Fédération Ivoirienne d’Athlétisme (FIA) a décidé d’investir à la base afin de relancer la première discipline olympique tombée en léthargie depuis quelques années.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 23:05

Les ligues de l’intérieur du pays et les centres de formation sont les principales cibles de cette politique de relance.

Plus de trois millions de francs CFA ont été distribué, vendredi au siège du Comité national olympique (CNO) ivoirien, à six ligues et à un centre de formation par la FIA, pour mener la détection, assurer leur fonctionnement et le budget des compétitions et payer les indemnité des entraîneurs.

Les ligues d’Abengourou, Yamoussoukro et Bouaké (670 mille francs pour chacune), celles de Dabou, Daloa et Daoukro (390 mille francs pour chacune), ainsi le centre de formation d’Abobo, district d’Abidjan (100 mille francs), ont bénéficié de ce soutien financier au titre du premier trimestre de l’année 2008.

« La fédération prend une telle initiative pour permettre aux ligues, qui sont le vivier, d’avoir les moyens de fonctionnement et de promotion de l’athlétisme ivoirien », indique le président de la FIA, Débrimoyu Nicolas, précisant que « la Côte d’Ivoire, qui a beaucoup régressé au niveau continental, doit retrouver sa place ».

Il est attendu des ligues d’abattre un travail de titan pour l’atteinte des objectifs.

Et à la fin de chaque année, les ligues classées dans la catégorie A bénéficieront d’une indemnité de 5 millions de francs CFA, et celles logées dans les catégories B et C recevront 2 à 1 million de francs CFA. Le vice-président du CNO, le Pr Alain Ekra, encourage la FIA à persévérer dans cette voie.

« L’initiative de Débrimou est bonne. C’est pourquoi il faut que les ligues utilisent cette somme à bon escient et aident la fédération dans sa politique », estime-t-il, assurant l’athlétisme ivoirien de son soutien.