Politique

Bozizé s’engage à former un gouvernement de large ouverture

Le président centrafricain François Bozizé s’est engagé, à Bangui, à former un gouvernement de large ouverture, à l’issue du Dialogue politique inclusif (DPI) en centrafrique.

Par
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 19:31

Le chef de l’Etat à décidé de faire entrer sans délai au gouvernement les représentants des principales entités ayant participé à ce forum national censé mettre un terme aux différentes crises militaires et politiques dans le pays.

«Je demande aux principales entités qui ont bien voulu prendre part à ces assises de réconciliation et de paix de me faire parvenir au plus tard mardi prochain deux noms de leurs représentants pour leur entrée au gouvernement conformément aux recommandations du dialogue politique inclusif », a déclaré Bozizé, fortement applaudi par l’assistance, dans son discours à la clôture des travaux du DPI.

L’opposition démocratique, l’opposition armée, la majorité présidentielle, les pouvoirs publics, la société civile et le groupe des partis centristes sont les six principales composantes ayant pris part au DPI.

«Je rassure la communauté nationale et internationale que je vais respecter scrupuleusement et veiller personnellement sur toutes les recommandations issues de ces assises, afin de garantir la réconciliation nationale pour une paix durable», a souligné le chef de l’Etat.

La formation d’un gouvernement de large ouverture fait partie de la trentaine de recommandations du dialogue politique inclusif, forum qui a regroupé pendant deux semaines à Bangui quelque 200 délégués venus de l’intérieur et de l’extérieur du pays.