Archives

Un nouveau gouvernement au Gabon

APA Libreville (Gabon) Le président gabonais Omar Bongo Ondimba a formé un nouveau gouvernement dont la composition a été rendue publique tard dans la nuit de mercredi à jeudi par le Premier ministre Jean Eyéghé Ndong.

Ce nouveau gouvernement d’ouverture compte 49 ministres soit six de plus que dans le précédent. On note l’entrée de huit nouveaux ministres, dont François Engongah Owono, président du Conseil national de la communication (CNC), nommé ministre d’Etat au Travail et à l’emploi. Avant sa nomination au CNC, M. Engongah Owono était ministre de l’éducation nationale. Nommée ministre du Tourisme et des parcs nationaux, Mme Yolande Bikè a également effectué un grand retour au gouvernement, après une éclipse de 13 ans. En revanche, six personnalités font leur leur première entrée dans le gouvernement. il s’agit de M. Anaclet Bossiélo, nommé ministre du développement, de la performance publique et de la prospective et de la statistique (ancien ministère du plan), Mme Pierrette Djouassa, ministre de la justice, garde des sceaux, M. Franck Emmanuel Issoze Ngondet, ministre de l’énergie, des ressources hydroliques et des nouvelles énergies, M. Théophile Mba Andeme, ministre délégué à l’Enseignement supérieur, M. Fabien Méré, ministre délégué à l’Economie forestière, M. Sylvestre Ratanga, ministre des Transports et M. Paul Boundoukou Latha, ministre délégué auprès du Premier ministre. MM. Ratanga et Boundoukou Latha sont issus de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD),le parti de Zacharie Myboto, un ancien baron du régime, qui d’ailleurs a annoncé leur exclusion de cette formation politique, peu après la publication du gouvernement. Les quatre partants sont le général Jean Boniface Assélé, président du Centre des libéraux réformateurs (CLR), un parti de la majorité présidentielle, Dieudonné Pambo, numéro deux de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) du vice-président de la République, Didjob divungi Di Dinge, le professeur Albert Ondo Ossa (société civile) et Gisèle Laure Eyang Ntoutoume du parti au pouvoir. La plupart des autres ministres ont conservé leurs portefeuilles comme Ali Bongo Ondimba qui est toujours ministre la Défense nationale, André Mba Obame, ministre de l’Intérieur, Paul Toungui, ministre des Affaires étrangères, Angélique Ngoma, ministre de la famille et de la promotion de la femme, Casimir Oyé Mba, ministre des mines, du pétrole et des hydrocarbures. C’est dans son discours à la nation le 31 décembre dernier que le président Bongo Ondimba avait demandé à son Premier ministre de lui proposer un gouvernement d’ouverture dans lequel l’on retrouverait la société civile et les partis politiques de l’opposition.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte