Politique

Deux députés du parti au pouvoir «déchus» de leur mandat

Moustapha Cissé Lô et Mbaye Ndiaye ne sont plus des députés à l’Assemblée nationale. Ils ont été remplacés, a révélé Doudou Wade, président du Groupe parlementaire libéral. Devant la presse, M. Wade a annoncé que Mbaye Ndiaye, député de Dakar, a été remplacé par Lamine Dia, maire de la commune de Biscuiterie. Amadou Fall de Mbacké prend la place de Moustapha Cissé Lô.

Par
Mis à jour le 15 janvier 2009 à 19:46

«Le bureau de l’Assemblée nationale vient d’appliquer à Moustapha Cissé Lô et Mbaye Ndiaye, les dispositions de l’article 7 de son règlement intérieur, stipulant que tout député qui démissionne de son parti en cours de législature est automatiquement déchu de son mandat», a annoncé le président du groupe parlementaire Libéral et démocratique, Doudou Wade.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, à Dakar, M. Wade a expliqué qu’«au cours de plusieurs cérémonies publiques, dans des déclarations relayées par la presse et confirmées par les intéressés, messieurs Lô et Ndiaye ont soutenu qu’ils n’adhéraient plus aux idées du PDS et ont rejoint le camp de ses adversaires».

A la question de savoir si les intéressés ont effectivement démissionné du parti au pouvoir, Doudou Wade a soutenu : «Le fait est là, par leur comportement politique, Moustapha Cissé Lô et Mbaye Ndiaye se sont placés hors du PDS ».

«Leur attitude expresse est de faire du PDS un parti d’opposition. Ils travaillent avec les ressources politiques dont ils disposent, à la défaite du parti aux prochaines élections locales (prévue le 22 mars prochain», a dit M. Wade. 

Selon lui, «il n’est pas permis de conserver le mandat et les avantages de député, en piétinant les règles qui les encadrent. La déchéance est la sanction du non respect de la loyauté et de la fidélité vis-à-vis du parti qui investit ».

Suite à ce constat, la direction du PDS a visé l’alinéa 1 de l’article 5 de ses statuts et règlement intérieur, pour mettre un terme aux mandats des députés Moustapha Cissé Lô et Mbaye Ndiaye, tous deux proches de Macky Sall, leader de l’Apr/Yaakaar.

En réaction à la décision, l’un des deux députés «déchus», Mbaye Ndiaye, a déclaré que «le PDS sait qu’il peut m’exclure du parti, mais pas de l’Assemblée nationale ».

« Je ne suis pas un fonctionnaire du PDS. Je suis un fonctionnaire d’une institution de la République qui est régie par la Constitution qui stipule en son article 60 que le député démissionnaire de son parti perd son mandat de député».

«On m’a arraché mon poste de vice-président à l’Assemblée nationale, on m’a arraché mon poste de maire des Parcelles Assainies (ndlr : banlieue de Dakar). Il restait le mandat de député à l’Assemblée nationale. Mais ce n’est pas eux qui peuvent m’empêcher d’être député à l’Assemblé», a poursuivi M. Ndiaye sur les ondes d’une radio locale.

«Je n’ai pas démissionné du PDS, personne ne peut me faire perdre mon mandat à partir de mon exclusion du PDS », a-t-il martelé en réponse à la question de savoir s’il allait ester en justice.

«J’attends la notification. Je n’ai reçu aucune notification», a-t-il encore ajouté.