Économie

Afrique du Sud : Alstom obligé d’accélérer les négociations

Le contrat entre Alstom et le sud-africain Prasa pour la fourniture de 3 600 wagons n’était toujours pas bouclé lors de la viste de François Hollande en Afrique du Sud, ce qui aurait forcé le fabricant français à accélérer les négociations.

Par
Mis à jour le 21 novembre 2013 à 11:32

Selon plusieurs sources, Alstom a dû accélérer ses négociations avec l’opérateur sud-africain Passenger Rail Agency of South Africa (Prasa) pour que le chef d’État français François Hollande puisse annoncer l’accord lors de sa visite dans le pays, le 16 octobre. Le « contrat du siècle » n’était en effet toujours pas bouclé pour la visite présidentielle, après plus de neuf mois de discussions entre le fabricant français et l’opérateur public sud-africain, spécialiste du transport ferroviaire de passagers.

D’une valeur de plus de 3,7 milliards d’euros, ce contrat porte sur la fourniture de 3 600 wagons entre 2015 et 2025. Le projet devrait contribuer à créer plus de 33 000 emplois directs et indirects dans l’industrie locale.

Modernisation

En décembre 2012, le groupe d’ingénierie français avait été retenu comme « attributaire pressenti » pour la livraison de trains de voyageurs dans le cadre de la modernisation du réseau de chemin de fer en Afrique du Sud, face à des concurrents de taille tels que les chinois China North Rail et China South Rail, l’espagnol CAF et le canadien Bombardier.

Lire aussi :

Alstom repasse à l’offensive à Abidjan
Afrique du Sud : Alstom signe un contrat de 4 milliards d’euros
Algérie : Alstom et Yapi Merkezi décrochent la réalisation du tramway de Sétif