Sport

Ménage dans l’équipe tunisienne après son échec au Mondial en Croatie

©

La Fédération tunisienne de handball (FTH) a démis le sélectionneur national et pris de lourdes sanctions à l’endroit de certains joueurs au lendemain de la contre-performance de l’équipe nationale hommes au Championnat du monde de la catégorie en Croatie, a appris APA, à Tunis.

Après la tenue d’une réunion « pour une évaluation sérieuse et profonde du présent et de l’avenir » du Sept tunisien, la FTH a limogé le sélectionneur, Zoran Zivkovic.

Il est remplacé par le Tunisien Sayed Ayari, désigné entraîneur en chef des équipes nationales.

Poste qu’il avait déjà négocié et accepté avant son départ pour l’Arabie Saoudite pour une période de trois mois.

Les joueurs ne sont pas en reste.

La FTH a procédé à la mise à l’écart définitive de Issam Tej et de Makram Missaoui.

Le premier pour «indiscipline, insolence et récidive », le second pour « avoir refusé de reprendre le jeu contre la Pologne ».

L’instance fédérale a également suspendu pour une période de trois mois Maher Kraïem pour «écart de conduite ».

Ce qui empêchera le joueur de participer à un tournoi en Autriche, en mars prochain.

Plus que l’élimination au premier tour en elle-même, c’est la prestation de l’équipe tunisienne (classée 17ème sur 24 équipes), au Mondial croate qui a suscité la grogne de l’opinion publique.

La presse tunisienne a aussi violemment critiqué la gestion des affaires de l’équipe nationale par la FTH et par son président, Mehdi Khoauaj.

A ce dernier, on reproche son «manque d’expérience », son laisser-aller et son « copinage » avec les joueurs et les techniciens de la ville de Mahdia.

L’entraîneur adjoint, Adnane Belhareth, lui aussi, très critiqué aussi bien par l’opinion sportive que par les joueurs, est originaire de cette localité.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte