Politique

Sommet Russie-Afrique : cinq questions pour comprendre les ambitions de Poutine sur le continent

Accord céréalier, influence géopolitique du Kremlin, conséquences de la rébellion de Wagner… Le sommet organisé par Vladimir Poutine, qui se tient à Saint-Pétersbourg les 27 et 28 juillet, sera l’occasion pour Moscou de compter ses alliés sur le continent.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 27 juillet 2023 à 14:32

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et le président russe Vladimir Poutine se préparent à une photo de famille avec les chefs de pays participant au sommet Russie-Afrique à Sotchi, le 24 octobre 2019. © MONTAGE JA – Sergei CHIRIKOV / POOL / AFP

LE DÉCRYPTAGE DE JA – Les 27 et 28 juillet, beaucoup auront les yeux tournés vers Saint-Pétersbourg. La ville de Pierre le Grand accueillera la deuxième édition du sommet Russie-Afrique après celui de Sotchi, en 2019. Un an et demi après la début de la guerre en Ukraine, le 24 février 2022, cette réunion de chefs d’État et de gouvernement – dont la présence, ou non, sera scrutée avec attention – est un test diplomatique majeur pour Vladimir Poutine.

Depuis la rébellion avortée du groupe Wagner, le 23 juin, l’avenir de la présence (et de l’influence) russe sur le continent suscite bien des interrogations – et ce malgré la récente annonce de son patron, Evgueni Prigojine, que ses troupes ne combattraient plus en Ukraine pour se concentrer sur l’Afrique. L’annonce de la non-participation du président russe au sommet des BRICS, organisé fin août en Afrique du Sud, apparaît également comme un revers pour le maître du Kremlin.

À LireEvgueni Prigojine annonce que Wagner quitte l’Ukraine pour se redéployer en Afrique

Mais le sommet de Saint-Pétersbourg comporte aussi des enjeux économiques cruciaux pour le continent. Alors que le non-renouvellement de l’accord sur les exportations de céréales en mer Noire présente un risque majeur pour l’alimentation en Afrique, Vladimir Poutine a assuré, le 24 juillet, que, malgré les sanctions qui la vise, « la Russie poursuivra ses efforts énergiques pour assurer la distribution de céréales, de produits alimentaires, d’engrais et d’autres biens vers l’Afrique ».

1. Vladimir Poutine réussira-t-il son test diplomatique ?