Sécurité

Le gouvernement centrafricain condamne l’attaque de Batangafo

APA Bangui (Centrafrique) Le ministère centrafricain de la défense a condamné avec fermeté l'attaque lancée contre la Ville de Batangafo, le samedi 21 février dernier, dans un communiqué de presse publié lundi à Bangui.

Des combattants du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) ont attaqué les positions des Forces armées centrafricaines (FACA) à Batangafo, semant la panique au sein de la population, pillant et saccageant non seulement les bâtiments administratifs, mais aussi les installation des ONGs humanitaires opérant dans la région. Ces agissements, qui viennent encore compromettre tout effort de relance économique, sont révélateurs d’une volonté affichée de perturber durablement le processus de paix engagé», souligne le communiqué. Le texte dément catégoriquement les allégations selon lesquelles les 482 ex-combattants ayant déposé les armes et actuellement pris en compte par le centre d’instruction militaire de Bouar auraient rejoint les rangs de FDPC, un mouvement politico-militaire qui a signé un accord de cessez-le-feu avec le gouvernement centrafricain, le 2 février 2007 à Syrte, en Libye. Selon le communiqué, le ministère de la défense prendra toutes les dispositions nécessaires pour «empêcher une quelconque tentative de déstabilisation du pays d’où qu’elle vienne».

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte