Politique

Encore un frère de Faure Gnassingbé arrêté!

Par
Mis à jour le 17 avril 2009 à 14:36

Un autre demi-frère du président togolais Faure Gnassingbé a été arrêté jeudi, selon l’agence de presse APA. Essolizam Gnassingbé serait accusé d’avoir trempé dans la tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat qu’aurait organisée Kpatcha Gnassingbé.

Essolizam Gnassingbé, un autre demi-frère du chef de l’Etat togolais, patron d’une société de communication, a été interpellé jeudi à Lomé, a appris APA le même jour de sources concordantes.

Il est considéré comme très proche de Kpatcha Gnassingbé, demi-frère du chef de l’Etat togolais et député à l’Assemblée nationale, arrêté et inculpé de complot et de tentative d’attentat contre la sûreté de l’Etat.

Le nom Essolizam serait retrouvé dans une liste de civils et d’officiers de l’armée impliqués dans la présumée tentative d’atteinte à la sureté de l’Etat. Aucune source officielle n’a pour le moment confirmé cette interpellation.

Saisies compromettantes chez Kpatcha

Une dizaine d’officiers et de sous-officiers de la gendarmerie et de l’armée togolaise ainsi que des civils ont été interpellés dans le cadre de cette affaire.

Selon une source proche du dossier, les ordinateurs portables saisis au domicile de Kpatcha Gnassingbé comporteraient plusieurs documents et informations, dont une liste de personnalités devant figurer dans un gouvernement qui aurait été mis en place après le coup d’Etat.

Pour le procureur de la République, il y a des indices concordants qui désignent Kpatcha comme l’organisateur de ce complot. Le procureur et les responsables de la gendarmerie togolaise ont présenté jeudi à la presse des armes et des véhicules militaires saisis au domicile de Kpatcha Gnassingbé. On compte entre autres des fusils mitrailleurs AK 47 avec leurs munitions et chargeurs, des carabines silencieuses, des pistolets, des revolvers, ainsi que des grenades lacrymogènes.