Politique

Evariste Boshab devient président de l’Assemblée nationale

©

Evariste Boshab a été élu président de l’Assemblée nationale dans la nuit de vendredi à samedi. Candidat désigné par l’Alliance pour la majorité présidentielle, il a demandé aux députés de s’unir « pour servir un seul maître : le souverain primaire, le peuple congolais ».

Evariste Boshab (53 ans), dont la candidature a été présentée par l’Alliance de la majorité présidentielle (AMP), a été élu président de l’Assemblée nationale de la République démocratique du Congo dans la nuit de vendredi à samedi.

Il a été promu au premier tour par 329 voix sur 484 votants, au cours d’une séance plénière marathon qui s’est terminée à 3 heures GMT. Le parlement congolais, dominé par les partis qui soutiennent le président Joseph Kabila, compte 500 membres.

On rappelle que son prédécesseur, Vital Kamerhe, avait été contraint d’abandonner son poste après des déclarations critiquant l’entrée en RDC de troupes rwandaises. Ses propos avaient soulevé le tollé dans sa famille politique qui avait réclamé et obtenu sa démission.

Les autres candidats au poste de perchoir de l’Assemblée nationale de la RDC, notamment François Muamba (Mouvement de libération du Congo), Idambitwo Bakaato (Indépendant) et Gilbert Kiakwama (Chrétiens démocrates), ont obtenu respectivement 75, 54 et 15 voix. Il y a eu 8 bulletins nuls et une abstention.

Pas le président « d’une fraction ou d’une clique »

Le nouveau président de l’Assemblée nationale de la RDCongo a invité samedi les députés à unir leurs forces, leurs idées et leurs énergies « pour servir un seul maître : le souverain primaire, le peuple congolais ».

Evariste Boshab a rassuré qu’il est le président de toute l’Assemblée nationale et non celui « d’une fraction ou d’une clique ».

Il a pris l’engagement de travailler pour mettre tous les députés autour d’un intérêt commun, celui d’œuvrer pour le bien du peuple congolais.

L’élection s’est poursuivie jusque tard dans la soirée à Kinshasa pour les autres membres du nouveau bureau qui comprend Evariste Boshab (président), Boris Mbuku Laka (1er vice-président), Georgine Madiko Mulenda (2ème vice-président), Wildor Makonero (Rapporteur), Sophie Kakudji Yumba (Rapporteur adjoint), Bolengetenge Balea (Questeur) et Bopolo Mbangenza (Questeur adjoint).

Vital Kamerhe fair-play

Comme l’ancien bureau, les sept postes du nouveau bureau ont été remportés par la majorité présidentielle.

L’opposition avec moins de 200 députés n’a pu dégager un consensus lors de cette élection, ses deux candidats s’étant partagés le peu de voix.

Le président sortant de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, a promis d’offrir sa disponibilité et son expérience au nouveau bureau élu « pour le triomphe de la démocratie ».

Il a assuré qu’en tant que député, il œuvrera sans relâche pour la promotion de la démocratie au sein de son courant : « la Convention pour la défense de la démocratie et de la République ».

Le nouveau bureau sera installé lundi.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte