Archives

Formalisation des coopératives pour lutter contre l’extraction illégale

| Par XINHUA

Le ministère fédéral des Mines et du Développement sidérurgique du Nigeria a indiqué qu’il a enregistré plus de 400 coopératives d’extraction à l’échelle nationale, en tant qu’une composante de ses efforts pour réduire les activités d’extraction illégale dans le pays, a rapporté samedi l’agence de presse nigériane.

 

Le ministère, dans un communiqué publié vendredi à Abuja, a indiqué que suite à l’enregistrement, les mineurs pouvaient être formalisés et regroupés pour demander du fonds au ministère. Selon le communiqué, cinq banques ont créé des bureaux spéciaux pour financer et soutenir le départ des mines artisanales et petites. Comme réaction, le président national de l’Association des traitements de barites, Steve Alao, a souligné qu’il n’y avait pas eu de progrès jusqu’à ce jour dans le déboursement du fonds bien que les coopératives aient été enregistrées.

Il a appelé le ministère à intervenir entre les associations et les banques pour concrétiser les prêts, encourageant d’autres institutions financières de suivre l’exemple de ces banques pour créer des opportunités de prêts pour les mineurs.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte