Archives

L’opposition demande la tenue de la présidentielle avant avril 2009

Par
Mis à jour le 19 décembre 2008 à 13:00

L’opposition ivoirienne, réunie au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP), demande l’organisation de l’élection présidentielle "au plus tard le dernier dimanche du mois d’avril 2009".

Dans un communiqué le RHDP demande que " l’enrôlement (des électeurs) soit achevé à la mi-février 2009 au plus tard, et que le premier tour de l’élection présidentielle ait lieu au plus tard le dernier dimanche du mois d’avril 2009".

L’enrôlement des électeurs constitue une étape cruciale pour le processus de paix en Côte d’Ivoire, relancé par la signature de l’accord de Ouagadougou, en mars 2007, entre le président Laurent Gbagbo et l’ex-rébellion des Forces nouvelles (FN).

Constatant "la fin constitutionnelle du mandat du président ( Laurent Gbagbo) le 30 octobre 2005", le RHDP appelle ainsi "la tenue impérative d’élections démocratiques pour doter le pays d’institutions crédibles et légitimes".

Il demande également que le président Gbagbo "mette à la disposition de la Commission électorale indépendante (CEI) toutes les ressources financières nécessaires et suffisantes" pour qu’elle prépare les élections.

Fixée au 30 novembre, l’élection présidentielle ivoirienne a été repoussée à une date ultérieure qui doit être déterminée par la CEI. L’élection présidentielle est considérée comme un phase cruciale pour mettre fin à la crise militaro-politique de six ans en Côte d’Ivoire.