Archives

Le Mozambique se fixe un objectif de croissance 6,7% en 2009

Par
Mis à jour le 20 décembre 2008 à 19:43

Le gouvernement mozambicain s’est fixé comme objectif de réaliser une croissance économique de 6,7% en 2009 et de réduire le taux d’inflation annuel de 9,8% ( pour 2008) à 8%.

Le ministre mozambicain de la Planification et du Développement Aiuba Cuereneia a annoncé ces objectifs lors de la présentation du Plan économique et social du gouvernement au Parlement.

En 2009, le Mozambique ambitonne de réaliser une croissance de 8,9% pour les recettes de ses exportations, à 2,926 milliards de dollars, affirmé le ministre.

Les exportations du pays restent dominées par trois produits: l’aluminium de la société MOZAL, l’électricité du barrage de Cahora Bassa, et le gaz naturel exploité par la société sud-africaine Sasol.

Les trois produits représentent 74% de la valeur des exportations mozambicaines pendant les neuf premiers mois du pays. Selon le plan économique, le gouvernement cherchera à porter les réserves de devises à un niveau suffisant pour couvrir cinq mois d’imporations de marchandises et de services.

Aiuba Cuereneia a rappelé que le niveau préconisé par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) est de trois mois.

Jusqu’au 15 décembre, les réserves de devises du Mozambique s’élevaient à 1,576 milliards de dollars. L’objectif agricole, a poursuivi Cuereneia, est une croissance d 14,9%. Les efforts seront concentrés sur la construction ou la réhabilitation des systèmes d’irrigation couvrant 3. 000 hectares de terres et la production de 7. 500 tonnes de grains améliorés, essentiellement de maïs et de riz.

Dans le cadre du Plan d’action de la production céréalière, le Mozambique projette d’importer 110 tracteurs pour les vendre aux agriculteurs à prix avantageux.

Le gouvernement est également prêt à leur accorder 2. 500 boeufs et 1. 250 charrues.

Toutes ces mesures ont pour but d’augmenter la production agricole de 2,3 millions de tonnes cette année à 2,7 millions de tonnes en 2009, a expliqué Cuereneia.

Le gouvernement mozambicain envisage aussi une croissance de 10% dans le secteur de la construction, et augmente les investissements publics dans les routes, les ponts, les barrages ainsi que les installations d’alimentation en eau.

La production d’électricité et d’eau devront augmenter de 7%, selon le plan économique.

Dans les zones rurales du Mozambique, 2. 439 puits seront forgés et 943 existants devront être réhabilités, ce qui bénéficiera à 1,2 million de personnes et portera à 55% le pourcentage de populations rurales ayant accès à l’eau potable, un objectif contenu dans le programme gouvernemental 2005-2009.

Dans les villes, 200 colones d’alimentation seront construites pour permettre à 27. 518 ménagers d’être connectés au système d’alimentation en eau.

260. 000 citadins pourront ainsi boire de l’eau potable, ce qui signifie que plus de 60% de la population des villes mozambicaines auront accès à l’eau potable à la fin de 2009.

Selon Cuereneia, le gouvernement table sur une croissance de 12% dans le secteur des transports et des communications.

Il a insisté sur l’agrandissement de la flotte de bus publique dans les grandes villes.

Le gouvernement projette aussi d’agrandir les réseaux d’éducation et de santé. 809 nouvelles écoles seront installées l’année prochaine et 12. 000 enseignents recrutés.