Société

Fin des 1ers Jeux nationaux du Cameroun

Par
Mis à jour le 21 décembre 2008 à 01:29

Les premiers Jeux nationaux du Cameroun se sont achevés à Yaoundé avec le sacre de la région du Centre, hôte des Jeux avec au marquoir 106 médailles dont plus de 50 en Or.

La cérémonie de clôture de ces "mini-Jeux Olympiques" du Cameroun, qui ont pour thème "dix jours, dix régions, une nation", a été présidée par le chef du gouvernement Ephraim Inoni.

La région du Centre chef lieu Yaoundé vient en tête avec 106 dont plus de 50 en Or médailles, suivi de l’Ouest, de l’Est, du Littoral, le Sud-Ouest, l’Adamaoua, le Nord-Ouest, le Sud, le Nord et l’Extrême Nord.

La médaille Nord d’or dans la discipline de football a été remportée par le Sud-Ouest région anglophone du pays. Le drapeau des deuxièmes dixiades qui se dérouleront en 2010, a été remis au représentant la région de l’Adamaoua, dont le chef lieu est Ngaoundéré.

Commencés le 10 décembre dernier, le projet d’organiser des Jeux nationaux pour le Cameroun, a duré 12 ans avant de se réaliser.

"Le rêve d’organiser nos premiers Jeux nationaux est devenu réalité et à l’heure du bilan, nous pouvons dire modestement que le pari de réussite de ce grand-rendez vous sportif, le tout premier de l’histoire du Cameroun, été tenu", a dit le président du Comité national olympique et sportif du Cameroun, le colonel Hamad Kalka Malboum.

"1. 800 athlètes, 150 artistes, 270 encadreurs sportifs et culturels, ont rivalisé d’adresse pour participer à ce qui, nous le souhaitons tous, est en train de devenir, le plus grand événement du calendrier sportif du Cameroun", a-t-il poursuivi.

"Au terme de ces 1ers Jeux, nous disons aujourd’hui que nous pouvons scruter l’avenir avec un certain optimisme", a dit le coordonnateur général des Jeux Grégoire Owona.

Le gouvernement camerounais par la voix de son Premier ministre s’est engagé à promouvoir l’éclosion des talents à travers ces Jeux dans un esprit de tolérance de paix et dialogue tel que le veut l’esprit olympique.

"Notre intime conviction est qu’à travers le rendez vous des dixiades, nous pouvons en droit de fonder notre espoir dans la construction d’une nation unie, forte et prospère", a dit M. Inoni.

"Le sport ciment de l’intégration nationale à l’intérieur et vitrine de notre identité à l’intérieur doit cependant se débarrasser des maux qui minent notre société à savoir : corruption, mercantilisme, affairisme et opportunisme", a-t-il souligné.