Archives

Le pays identifié par l’UE comme un pays capable de traiter les déchets électroniques

Par
Mis à jour le 21 décembre 2008 à 11:16

L’Union européenne (UE) a idenfié le Nigeria comme étant l’un des 14 pays africains capables de gérer les déchets électroniques, a rapporté dimanche l’Agence de presse nigériane. Ogundoro Dada, directeur du contrôle de la pollution du ministère fédéral nigérian de l’Environnement, a fait cette annonce en fin de semaine à Abuja.

M. Dada a fait savoir que deux experts nigérians de gestion des déchets électroniques inspecteront des installations spécialisées dans le traitement des déchets en Angleterre, pour évaluer la possibilité de construire des installations similaires au Nigeria. D’après le directeur, les déchets électroniques s’accroissent rapidement au Nigeria, en raison du développement au galop des équipements électroniques et de la réduction de leur durée d’usage.

En 2004, plus de 180 millions d’ordinateurs ont été vendus à l’échelle mondiale alors que 100 ordinateurs obsolètes sont devenus des déchets durant la même période, a-t-il expliqué. Le monde voit une expansion galopante du volume des déchets électroniques, qui connaissent une croissance annuelle de 20 millions à 50 millions de tonnes, a estimé M. Dada.

Face à la pollution des déchets électroniques, les pays en voie de développement manquent de législation, de capacité de faire respecter la loi et d’installations permettant de traiter les déchet d’une manière favorable à la protection de l’environnement, a-t-il déploré. Selon le Réseau d’action de Bâle (BAN), une ONG, environ 400. 000 ordinateurs usés sont importés chaque mois au Nigeria alors que 25 à 75% d’entre eux sont des déchets électroniques, a révélé le directeur.