Politique

Les grandes résolutions du dialogue politique inclusif

Par
Mis à jour le 21 décembre 2008 à 12:30

Le dialogue politique inclusif en République centrafricaine, tenu du 8 au 20 décembre à Bangui, a abouti à des importants accords, dont la formation d’un gouvernement de large ouverture, la tenue des élections libres et transparentes, la mise en place d’un comité de suivi des accords signés et d’une commission vérité et réconciliation, a rapporté dimanche la radio nationale camerounaise.

Le dialogue a réuni le pouvoir, l’opposition politique, les rebelles, les syndicats et la société civile centrafricains, en présence des médiateurs étrangers, après des nombreuses années de crise et d’instabilité. Les consultations en vue de la formation du nouveau gouvernement d’ouverture vont débuter le 23 décembre.

Le comité de suivi des recommandations du dialogue est composé de l’ancien président Ange Félix Patassé, l’ex président André Kolingba, et du président actuel, François Bozizé. Ce comité, selon l’ancien président Patassé, qui a reconnu pour la première fois la légitimité de François Bozizé, "aura pour mission non seulement à contrôler à l’application effective des recommandations, mais aussi un rôle d’apaisement des tensions dans le cadre d’application aux interprétations de certaines dispositions ou recommandations".

Les élections législatives et municipales sont prévues en 2009 et les présidentielles en 2010.