Économie

Les disponibilités financières suffisent à financer les investissements de plus de 2 ans

Par
Mis à jour le 21 décembre 2008 à 14:08

Les disponibilités financières actuelles de l’Algérie peuvent assurer le financement des investissements publics pour plus de deux ans et même à un rythme supérieur à celui enregistré en 2008, a affirmé à Alger le gouverneur de la Banque d’Algérie Mohamed Laksaci, a rapporté l’ agence de presse algérienne APS.

Les ressources du Fonds de régulation des recettes (FRR) estimées à 4. 200 milliards de dinars à fin novembre (plus de 58 milliards de dollars) ainsi que l’excès de liquidités des banques évalué à 2. 418 milliards de dinars à la même période (plus de 33 milliards de dollars) "permettront de financer les investissements publics pour plus de deux ans et même à un rythme supérieur à celui enregistré en 2008", a souligné M. Laksaci dans son intervention consacrée au thème "stabilité financière et développements du secteur bancaire en Algérie: Leçons à tirer de la crise financière internationale".

En plus du FRR et du niveau important des liquidités des banques, le gouverneur de la Banque centrale algérienne a également cité l’important niveau des réserves de changes, estimé à 138 milliards de dollars à la fin novembre 2008, comme un autre facteur fondamental "permettant à l’Algérie de faire face sereinement aux chocs extérieurs même si la crise (financière internationale) venait à perdurer", a-t-il ajouté lors de cette rencontre avec les patrons des banques algériennes et étrangères activant en Algérie.