Économie

La banque centrale marocaine maintient inchangé son taux directeur à 3,5%

Par
Mis à jour le 23 décembre 2008 à 19:55

Le Conseil de Bank Al Maghrib, banque centrale du Maroc, a décidé mardi de maintenir inchangé le taux directeur de la banque à 3,50%, dans "un environnement caractérisé par une orientation à la baisse de la balance des risques et une prévision de l’inflation en ligne avec l’objectif de stabilité des prix".

Notant l’ampleur et le caractère durable du besoin de liquidité sur le marché monétaire, et, compte tenu des prévisions d’évolution des facteurs de liquidité, le Conseil de la banque a décidé de réduire le taux de la réserve monétaire de 3 points, pour le ramener à 12% à compter du 1er janvier 2009. Bank Al Maghrib fait état d’un recul de l’inflation à 3,9% en novembre dernier, contre 4,6% en glissement annuel au 2ème trimestre de l’année 2008. Cette orientation à la baisse se retrouve également au niveau de l’inflation sous-jacente qui est revenue de 4,9% au 2ème trimestre à 3,5% en novembre dernier.

Le Conseil estime que le mouvement de décélération graduelle des prix a été essentiellement tiré par les biens échangeables, en particulier les produits alimentaires de base importés, affectés par la baisse des cours des matières premières sur les marchés internationaux. En parallèle, les prix à la production industrielle ont enregistré en octobre une hausse de 16,5% au lieu de 22,5% en septembre.

Par ailleurs, le Conseil note que les dernières données disponibles et les estimations de Bank Al-Maghrib tendent à indiquer que les fondamentaux de l’économie demeurent solides, malgré les effets sur certains secteurs de la contraction de l’activité des principaux partenaires commerciaux du Maroc. La croissance économique du Maroc s’est établie à 6,7%, au cours du premier semestre 2008, selon la banque.

En 2009, le ralentissement de l’économie mondiale devrait peser sur certains secteurs de l’économie nationale du Maroc. Cet impact serait toutefois atténué par la résistance de la demande intérieure du pays, estime le Conseil de Bank Al Maghrib.