Économie

Sedima, le roi du poulet au Sénégal, touché mais pas « plumé »

Leader du secteur avicole, le groupe dirigé par Anta Babacar Ngom Diack doit capitaliser sur ses forces et corriger ses faiblesses, afin de faire face à une concurrence féroce et d’être en mesure d’écrire une nouvelle page de son histoire.

Réservé aux abonnés
Par - Envoyée spéciale à Dakar
Mis à jour le 26 mai 2023 à 15:12

Au sein d’une usine de poulets de Sedima. Le groupe emploie quelque 800 salariés. © Twitter Sedima Group

Devenir un leader de l’agroalimentaire. C’est l’horizon que vise Sedima (Sénégalaise de distribution de matériel avicole), le champion de l’aviculture au Sénégal. Fondé en 1976 par la figure du patronat local Babacar Ngom, le groupe familial est dirigé depuis 2016 par sa fille, Anta Babacar Ngom Diack, qui l’a rejoint en 2009 après s’être formée au Canada et en France.

À LireSénégal : Sedima et ses poules aux œufs d’or

S’il est présent au Mali et au Congo, Sedima réalise la très grande majorité de son activité sur son marché national, avec environ 60 milliards de francs CFA de chiffre d’affaires en 2022. Afin d’atteindre l’objectif des 100 milliards fixé pour 2025, il doit consolider la diversification de ses activités, qui constitue sa marque de fabrique mais demeure mal maîtrisée.

Pionnier de l’intégration