Économie

Derrière MSC et Maersk, CMA CGM dans la course au leadership dans les « transports intégrés »

Si le groupe Bolloré tourne définitivement la page du transport et de la logistique, après la vente de Bolloré Transport & Logistics (BTL) à CMA CGM, ce dernier prend une tout autre dimension, en Afrique… et ailleurs.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 12 mai 2023 à 15:19

Conteneurs de l’entreprise CMA CGM sur le port autonome de Dakar, au Sénégal. © Sylvain Cherkaoui pour JA

L’acronyme BTL, pour Bolloré Transport & Logistics, lancé en 2016 afin de remplacer en Afrique BAL (Bolloré Africa Logistics), n’a plus lieu d’être à l’heure où le groupe vient de vendre ses dernières activités liées aux transports et à la logistique. Cyrille Bolloré et le conseil d’administration du Groupe Bolloré ont accepté le 8 mai, les 5 milliards d’euros proposés depuis le 18 avril lors de « négociations exclusives » avec Rodolphe Saadé, le PDG de CMA CGM.

À Lire Bolloré en Afrique : MSC, Maersk, CMA-CGM… Comment la vente de BAL change la donne