Archives

L’Egypte fermera jeudi le point de passage de Rafah

| Par XINHUA

L’Egypte a informé les Palestiniens de Gaza qu’elle fermerait jeudi le point de passage de Rafah, situé à la frontière égyptienne avec la bande de Gaza, a indiqué mercredi un responsable des autorités palestiniennes chargées de la gestion des points de passage. Adel Zo’rob, porte-parole des services points de passage et terminaux du gouvernement déchu du Hamas, a déclaré que l’Egypte fermerait le point de passage de Rafah, réservé « aux délégations et aux malades, sans révéler de raison ». Depuis le début de l’offensive militaire israélienne sur Gaza, lancée le 27 décembre dernier et qui s’est terminée le 18 janvier dernier, l’Egypte avait ouvert ses frontières pour faciliter l’acheminement d’aides humanitaires, l’entrée des délégations arabes et étrangères et l’évacuation de Palestiniens blessés. « L’Egypte nous a informé que le point de passage (de Rafah) sera fermé jeudi et que personne ne pourra le traverser », a déclaré M. Zo’rob, et d’ajouter: « toutes les délégations étrangères et arabes qui sont entrées dans Gaza devront la quitter avant jeudi ». L’Egypte et d’autres pays étrangers ont demandé à leurs citoyens et aux équipes médicales de quitter la bande de Gaza avant le 5 février sans fournir aucune explication, mais apparemment de crainte d’une nouvelle opération militaire israélienne contre Gaza. Par ailleurs, le coordinateur des points de passage entre Gaza et Israël, Ra’ed Fatouh, avait auparavant indiqué qu’Israël avait informé les Palestiniens qu’il rouvrirait partiellement et temporairement les points de passage à sa frontière avec Gaza afin que la bande de Gaza reçoive de la nourriture et des carburants. Fin

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer