Politique
Spécial Guinée Bissau: Le président Vieira assassiné

Cet article est issu du dossier

Spécial Guinée Bissau: Le président Vieira assassiné

Voir tout le sommaire
Politique

Wade: la Guinée-Bissau s’achemine vers une guerre ethnique

Par
Mis à jour le 2 mars 2009 à 18:50

La Guinée-Bissau s’achemine vers une guerre ethnique si on ne réconcilie pas les différentes factions militaires, a averti le président sénégalais Abdoulaye Wade en marge du lancement à Dakar de la troisième édition du Festival mondial des arts nègres (FESNAM).

"Il y a un coup d’Etat de deux factions militaires que sont d’un côté les partisans du défunt président et de l’autre, les partisans du chef d’Etat major-général", a déclaré le chef de l’Etat sénégalais.

"Ce sont les partisans du président qui sont allés attaquer l’état-major, notamment un bâtiment dont l’effondrement a fait des morts dont le chef d’état major; les autres ont répliqué en allant attaquer le palais présidentiel et ils ont froidement abattu le président Nino", a-t-il expliqué.

"Ces deux factions ont chacune créé un comité militaire de libération. Il faut que ces deux factions se réconcilient, quand bien même nous regrettons ce qui s’est passé sinon ça va se transformer en guerre ethnique car malheureusement les deux groupes militaires sont ethniquement polarisés", a déploré Me Wade.

Le président Joao Bernardo Vieira a été tué tôt lundi dans une attaque menée par des militaires, suite à la mort du chef d’état- major des forces armées, le général Tagmé Na Waié, dans un attentat à la bombe.

En novembre dernier, la présidence bissau-guinéenne avait fait l’objet d’une attaque similaire.