Dossier

Cet article est issu du dossier «Mandat d'arret contre Béchir: les réactions»

Voir tout le sommaire
Politique

Le Hamas condamne le mandat d’arrêt contre Béchir

Le gouvernement destitué du Hamas à Gaza a condamné la Cour pénale internationale (CPI), qui a délivré un mandat d’arrêt à l’encontre du président soudanais, Omar el-Béchir.

Le porte-parole du gouvernement, Taher al-Noono, a estimé dans un communiqué écrit envoyé aux journalistes que la décision est injuste.

Le Premier ministre destitué, Ismaïl Haniyeh, s’est rendu au Soudan il y a deux ans, du fait que le Hamas et le Soudan entretiennent de bons contacts.

"Le gouvernement palestinien a dénoncé et condamné le mandat d’arrêt de la Cour internationale. Il la qualifie de décision politique injuste qui montre que la justice du monde ne voit qu’avec un oeil", a critiqué M. al-Noono.

Il a jouté qu’"émettre un tel mandat d’arrêt exprime la volonté américaine qui ignore les vrais crimes des dirigeants sionistes qui ont commis des massacres atroces et des crimes contre notre peuple".

Le gouvernement du Hamas a appelé les leaders du monde arabe et islamique "à se mobiliser aussi rapidement que possible et à montrer son plein soutien au Soudan et à son président contre cette campagne injuste qui vise le Soudan".

Lire les autres articles du dossier

«Mandat d'arret contre Béchir: les réactions»

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte