Justice

Violente manifestation anti-libanaise à Abidjan

De jeunes Ivoiriens ont violemment manifesté mardi à Abidjan pour dénoncer l'agression par balle de deux ouvriers par un ressortissant libanais chez qui ils effectuaient des travaux. Les manifestants s'en sont pris à des magasins et des maisons appartenant à la communauté libanaise.

Des jeunes ivoiriens sont descendus mardi dans un quartier d’Abidjan pour protester violemment contre l’agression par arme à feu perpétrée par un ressortissant libanais sur deux ouvriers noirs qui venaient de réaliser des travaux à son domicile.

Le premier ouvrier, de nationalité burkinabé, a été blessé à l’oreille et le second, un Guinéen, au ventre à la suite des coups de feu tirés par le Libanais.

Les blessés ont été conduits à l’hôpital et, selon un communiqué du porte-parole de la police nationale, Honoré Diagouri, "le Guinéen a subi une intervention chirurgicale et ses jours ne sont pas en danger". Quant au Burkinabé, il "a reçu les soins que nécessite son état et est rentré chez lui".

Enquête

Suite à la rumeur qui a annoncé la mort d’un des ouvriers, des jeunes ivoiriens ont dressé à la mi-journée des barricades dans les rues de Treichville, quartier commercial d’Abidjan, et Marcory, avant de prendre d’assaut des magasins et des maisons appartenant à des ressortissants libanais. Des actes de violences y ont été constatés.

Une enquête a été ouverte par la police pour "blessures par balles" contre le ressortissant libanais, "interpellé et gardé à vue" en attendant son déferrement devant la justice, a indiqué le porte-parole de la police nationale.

M. Diagouri a appelé "la population au calme et à la sérénité", non sans assurer que "la loi sera appliquée dans toute sa rigueur".

Précédent

Un incident similaire s’est produit en 2006 à Yamoussoukro, capitale politique et administrative du pays, où une jeune élève ivoirienne avait été retrouvée morte dans la piscine d’un ressortissant libanais.

Les élèves en colère avaient tenu le commerçant pour responsable du décès de la jeune fille, et avaient saccagé son magasin et celui d’autres libanais et marocains.

La communauté libanaise en Côte d’Ivoire, forte de 60. 000 membres, est active dans plusieurs secteurs, notamment le commerce, l’industrie, les finances, le transport, l’immobilier et la distribution d’hydrocarbures.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte