Politique

Maroc : Benkirane présente sa déclaration gouvernementale au Parlement

Abdelilah Benkirane multiplie les apparitions dans les médias.

Abdelilah Benkirane multiplie les apparitions dans les médias. © AFP

Nommé le 3 janvier par le roi du Maroc Mohammed VI, le gouvernement de Abdelilah Benkirane (PJD) n’est pas encore réellement entré en fonctions. Il ne sera investi qu’après avoir présenté sa déclaration de politique générale devant le Parlement et obtenu de ce dernier un vote de confiance. Une séance programmée le jeudi 19 janvier.

La bombe a été lâchée par le député socialiste Abdelhamid Jmahri (opposition) : « Aucun membre du cabinet Benkirane n’exerce encore ses prérogatives. Les ministres sortants continuent de signer les décisions, mais elles sont antidatées. » De fait, la réalité est plus nuancée. Nommé le 3 janvier, le gouvernement de Abdelilah Benkirane, du Parti de la Justice et du développement (PJD), sera investi après un vote de confiance du Parlement marocain, programmé ce jeudi 19 janvier. « Nous mettons la dernière touche au projet », précise Mustapha El Khalfi, son porte-parole. En attendant, les affaires courantes sont expédiées par le nouveau cabinet : Mustafa Ramid (Justice) a contresigné la grâce royale collective (306 personnes concernées) du 11 janvier, et Lahcen Daoudi (Enseignement supérieur) vient de débloquer le versement des bourses universitaires. Pour les décisions plus politiques, il faudra attendre un peu.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte