Agroalimentaire

Algérie : Boussaad fait le plein de vitamines

| Par Jeune Afrique
Le groupe Batouche a annoncé en novembre 2013 le rachat de la totalité des parts de son partenaire portugais dans la coentreprise Frulact Algérie. DR

Le groupe Batouche a annoncé en novembre 2013 le rachat de la totalité des parts de son partenaire portugais dans la coentreprise Frulact Algérie. DR ©

L’Algérien Boussaad Batouche, fondateur de la Laiterie Djurdjura, va lancer en février 2014 une usine de transformation de fruits frais dans la zone d’activité de Taharacht. Un investissement qui s’élève à 10 millions d’euros.

Après avoir fondé avec succès la Laiterie Djurdjura, intégralement cédée à Danone en 2006, l’homme d’affaires algérien Boussaad Batouche veut désormais s’imposer dans la transformation des fruits frais via la Société STPA, qu’il détient à 100 %. Il s’apprête ainsi à inaugurer, en février 2014, une usine dans la zone d’activité de Taharacht (à 250 km à l’est d’Alger).

Expansion

Cet investissement de 10 millions d’euros devrait permettre de produire 8 000 tonnes de fruits surgelés, nappage, jus concentré, confiture…) par an, dont une partie sera destinée à l’exportation, notamment en France.

Le groupe Batouche a par ailleurs annoncé en novembre 2013 le rachat de la totalité des parts du portugais Frulact dans leur coentreprise Frulact Algérie, également située dans la zone d’activité de Taharacht. La société agroalimentaire s’appellera désormais « Elafruits ».

Lire aussi :

Algérie : reportage dans l’antre de Cevital
Algérie : NCA Rouiba obtient le feu vert pour son entrée en Bourse
Algérie : Cevital se lance dans la Corne de l’Afrique

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer