Politique

Au Burkina Faso, la vie sous blocus jihadiste

Djibo, Pama, Nouna, Arbinda, Sebba, Diapaga… Ces derniers mois, le nombre de villes dont l’approvisionnement est rendu quasiment impossible à cause des groupes jihadistes ne cesse de croître.

Réservé aux abonnés
Mis à jour le 16 mars 2023 à 16:59

Vue aérienne de la ville de Djibo, dans le nord du Burkina Faso, le 18 février 2021. © Sam Mednick/AP/SIPA

Tougouri est tombée. Le 15 mars, vers 4 heures du matin, les femmes, hommes et enfants de cette ville du Centre-Nord du Burkina Faso ont vu des jihadistes envahir leur ville, les obligeant à fuir dans la précipitation. La prise de cette localité stratégique, sur l’axe reliant Kaya à Dori, rendra les approvisionnements entre Ouagadougou et le Nord-Est quasiment impossibles, durcissant encore, comme dans de nombreuses autres régions du Burkina Faso, un blocus qui dure depuis des mois.