Économie

Richard Bielle revient à la tête de CFAO

Parti du groupe en septembre 2012, alors que Toyota Tsusho amorçait la reprise de CFAO, Richard Bielle a à nouveau été nommé le 2 décembre président du directoire du groupe de distribution spécialisée. Alain Viry quittera ses fonctions le 16 décembre.

Mis à jour le 2 décembre 2013 à 20:18

Richard Bielle avait déjà été président du directoire de CFAO entre octobre 2009 et septembre 2012. © CFAO

C’est ce qu’on appelle un aller-retour express. A peine plus d’un an après avoir (prématurément) quitté ses fonctions à la tête du groupe CFAO, Richard Bielle est de retour… au même poste. Les membres du conseil de surveillance du groupe de distribution spécialisée, réunis le 2 décembre sous la présidence de Jean-Charles Pauze, en ont en effet décidé ainsi à l’unanimité. Avec l’accord du principal concerné qui s’est « réjoui » dans un communiqué de presse « d’être à nouveau à la tête de CFAO ». « Je suis convaincu que la diversité des activités du groupe Toyota Tsusho, sa vision long-terme et sa stabilité financière sont des atouts essentiels pour permettre de développer le potentiel de croissance et renforcer la position de leader de CFAO en tant que fournisseur de produits et services en Afrique », a-t-il expliqué.

Actionnaire japonais

Alain Viry, qui était passé du poste de président du conseil de surveillance à celui de président du directoire après le départ de Richard Bielle, quittera ses fonctions actuelles le 16 décembre prochain. « L’évolution des conditions de marché et les projets de développement de la société requièrent un dirigeant disposant de l’expertise appropriée et d’une connaissance approfondie du groupe CFAO », a expliqué le groupe côté dans son communiqué pour expliquer ce changement de dirigeant. Soulignant également qu’Alain Viry a piloté avec succès CFAO durant la phase de transition entre les groupes Kering (ex PPR) et Toyota Tsusho en qualité d’actionnaires de référence.

La maison de commerce Toyota Tsusho Corporation, très liée au constructeur automobile Toyota Motor, a initié en septembre 2012 une offre publique d’achat sur CFAO après avoir acquis quelques semaines plus tôt les parts de Kering. L’offre s’était achevée trois mois plus tard, le Japonais possédant plus de 97% du capital, pour un coût total de 1,8 milliard d’euros.

Continuité

Depuis, l’actionnaire japonais a nommé trois de ses hommes au conseil de surveillance mais n’a semble-t-il pas lourdement pesé dans la stratégie du groupe si ce n’est en soutenant ses dirigeants dans leur stratégie de développement, notamment dans le retail. CFAO a en effet annoncé dans ce domaine d’importants développements en 2013, dont une alliance capitalistique avec Carrefour.

Le choix de Richard Bielle est d’ailleurs tout sauf une rupture. Comme Alain Viry, avec qui il a longtemps travaillé, Richard Bielle connaît très bien le groupe de distribution. Il l’a intégré en 1999, en tant que directeur du développement avant de devenir secrétaire général, en charge des finances, directeur général de CFAO Automotive, la branche automobile, puis directeur général délégué. Il avait été nommé une première fois président du directoire en octobre 2009.

Présent dans 36 pays, dont 32 pays d’Afrique, ainsi que dans sept Collectivités et Territoires français d’Outre-Mer, CFAO est actif dans la distribution automobile, de produits pharmaceutiques, de certains biens de consommation et dans les technologies. Le groupe a réalisé en 2012 un chiffre d’affaires total consolidé de 3,58 milliards d’euros.