Dossier

Cet article est issu du dossier «Accès à l'eau : le grand défi africain»

Voir tout le sommaire
Archives

Algérie : Constantine peut mieux faire pour améliorer les services de l’eau

| Par

Lors d’un déplacement dans la troisième ville du pays, le 31 janvier, le ministre algérien des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, a relevé plusieurs insuffisances devant les responsables de la Société de l’eau et de l’assainissement de Constantine (Seaco), coentreprise créée en 2008 entre l’Algérienne des eaux, l’Office national de l’assainissement et le Groupe des eaux de Marseille.

Au chapitre des griefs formulés par le ministre algérien des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal : des retards dans la concrétisation des objectifs, notamment en termes de service continu et d’assainissement. À moins de deux ans de l’échéance du contrat, la réduction des fuites et la réalisation d’un centre de formation sont aussi des engagements restés lettre morte. « Au moment où [l’espagnol] Agbar s’apprête à assurer le service continu à Oran, à Constantine, les résultats évoluent en dents de scie et plusieurs projets sont en retard », a souligné le ministre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte