Politique

Au Nigeria, l’élection des gouverneurs repoussée d’une semaine

Les recours devant la justice d’Atiku Abubakar et Peter Obi, candidats malheureux à la présidentielle face à Bola Tinubu, ont par ailleurs été rejetés.

Par
Mis à jour le 9 mars 2023 à 11:51

Atiku Abubakar lors d’une manifestation au siège de la Commission électorale nationale indépendante (INEC), protestant contre le résultat de l’élection présidentielle à Abuja, le 6 mars 2023. © Olukayode Jaiyeola / NurPhoto / NurPhoto via AFP

L’élection des gouverneurs et des députés locaux prévue aurait dû avoir lieu le 11 mars mais elle vient d’être repoussée d’une semaine en raison d’une décision de justice jugée tardive, a annoncé la commission électorale (Inec) le 8 mars. « La commission a pris la décision difficile mais nécessaire de reprogrammer les élections des gouverneurs et des assemblées locales, qui auront désormais lieu le samedi 18 mars 2023 », a-t-elle indiqué.

« Manipulations »

Plus tôt dans la journée, la justice avait rejeté la demande de Peter Obi et son équipe d’inspecter les machines BVAS utilisées pendant l’élection présidentielle du 25 février, entachée par des accusations de « fraudes massives » de l’opposition.

Bola Tinubu, ancien gouverneur de Lagos, a obtenu 8,8 millions de voix dans la course à la succession du président Muhammadu Buhari, contre 6,9 millions pour Atiku Abubakar, candidat du principal parti d’opposition (PDP), et 6,1 millions pour Peter Obi, du Parti travailliste. Les deux adversaires de Tinubu ont contesté les résultats, dénonçant des « manipulations ».

À Lire Au Nigeria, Peter Obi et Atiku Abubakar contestent la victoire de Tinubu

Dans son communiqué, la commission électorale a toutefois déclaré ne pas « être opposée à ce que les parties au litige inspectent le matériel électoral ». « Elle continuera d’accorder à tous les plaideurs l’accès au matériel […] pour poursuivre leurs affaires devant les tribunaux », a-t-elle poursuivi.

La commission a également affirmé souhaiter « avoir suffisamment de temps » pour sauvegarder les données stockées sur les machines utilisées pendant le scrutin présidentiel.

(avec AFP)