Dossier

Cet article est issu du dossier «Tchad : après la tempête, s'ouvrir au monde»

Voir tout le sommaire
Elections

Tchad : le Mouvement patriotique du salut, il est partout !

Parti hégémonique, le Mouvement patriotique du salut bénéficie, à domicile comme à l'étranger, d'un efficace réseau de soutien.

Il est bien sûr présent au Tchad, d’abord, où il compte des milliers de structures, puisque son organisation est calquée sur le découpage administratif du pays. À l’étranger, ensuite, notamment en France, en Arabie saoudite, au Cameroun, en Libye, au Soudan et au Nigeria… Bref, dans tous les pays où il y a une importante communauté tchadienne, car la diaspora participe aux élections. Inutile de tenter de recenser les membres du Mouvement patriotique du salut (MPS, au pouvoir) : ils sont « si nombreux que nous-mêmes avons cessé de les dénombrer », glisse Mahamat Hissein, porte-parole du parti.

Créé le 11 mars 1990 par Idriss Déby Itno, le MPS ne cesse depuis d’asseoir sa domination sur la vie politique du pays. « Le chef de l’État vient moins régulièrement, même s’il continue à suivre nos activités », dit Mahamat Hissein. Celui qui a emmené le parti aux élections lors des scrutins législatifs et présidentiel de 2011 n’est autre que son secrétaire général, Haroun Kabadi, par ailleurs président de l’Assemblée nationale. Il est secondé par Mahamat Ali Abdallah, ministre de l’Hydraulique urbaine et rurale.

Bien rodé

Une multitude d’organisations de commerçants, de femmes, de jeunes, de cadres et d’hommes d’affaires dépendent du MPS. Plus récemment, au gré des scrutins, se sont créés des bureaux de soutien au parti. Ces diverses structures reçoivent les thèmes de campagne, et chacune organise la sienne en fonction de sa spécificité.

La stratégie électorale est bien rodée. Le MPS mise sur ses alliances avec les autres partis et sur les listes communes. Ainsi, lors de la présidentielle d’avril 2011, pas moins de 103 partis sur les 130 que compte le paysage politique tchadien avaient rejoint le MPS. De même, lors des premières élections communales du pays, en janvier, les listes de l’Alliance pour la renaissance du Tchad, la mouvance présidentielle, regroupaient 45 partis. 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte