Politique

France : Hollande, candidat des chefs d’État africains ?

Mis à jour le 6 avril 2012 à 20:12

Ali Bongo Ondimba, Thomas Boni Yayi, Mahamadou Issoufou et Faure Gnassingbé joueraient-ils la carte du candidat socialiste à la présidentielle française, François Hollande ?  Non, bien sûr, et surtout pas officiellement.

Reste qu’à en croire certains responsables socialistes ils seraient loin d’être hostiles à une alternance en France à l’issue de la présidentielle. Entre décembre 2011 et février dernier, Laurent Fabius s’est rendu au Togo, au Bénin et au Gabon, où il a rencontré les trois chefs d’État. Hollande a lui-même parlé pendant plus d’une heure avec le président nigérien, le 15 mars au siège de l’Unesco, à Paris.

Rassurer

Les dirigeants socialistes ont tenté de rassurer leurs interlocuteurs quant à leur volonté de poursuivre le partenariat bilatéral (ainsi d’ailleurs qu’avec l’Europe), de contribuer à résoudre les problèmes sécuritaires dans la région saharo-sahélienne et de ne pas toucher au franc CFA (pour l’Afrique francophone). D’ici à la fin de la campagne, Laurent Fabius pourrait encore se rendre en Côte d’Ivoire, et Martine Aubry (qui a déjà été reçue par le roi du Maroc), en Tunisie.